16 avril 2011

AINSI PARLA NEFERJUJUTHOUSTRA....

Salut tout l'monde,

Terrassée par une crève ignominieuse et très résistante (Viksvaporub nous voilà !), je n'ai pas tout suivi en live ce qu'il s'est passé sur le billet du dessous et ses commentaires.

Je suis donc allée lire cela de plus près, me crâmant le dernier neurone encore à peu près en état. (Si c'est pas du sacrifice ça !!!)

Bon, y a du rififi entre Z'arno et Chère Mum. Je ne m'exprimerai pas sur le contenu, pas assez claire ni fûtée pour ça. Mais juste envie de dire que....

Chère Mum, je l'aime et je la respecte. Elle a toujours été à mes côtés dans mes pérégrinations médiapartiennes, s'est mouillée pour me défendre et à été là dans la vraie vie quand je vacillais. Et je suis drôlement contente de la lire ici. Elle a fait ce qu'il lui paraissait bon de faire. Alors je respecte. C'est une militante incroyable, une guerrière. J'aimerais lui ressembler un jour. Y a du boulot !

Z'arno, c'est mon "frère", mon frangin mon poteau qui m'tient chaud. Insolent, excessif, génial.... Lui aussi m'a tenue à bout de bras, et pas qu'une fois. J'aime son expression, sa réflexion, même s'il va loin, et surtout s'il va loin. Ici, il écrira ce qu'il voudra. Comme moi j'écrivais ce que je voulais sur son blog il y a quelques années. (Pétard ! On n'y allait pas avec le dos de la cuiller !)

 

Je ne peux pas vous forcer à tous vous entendre. Et puis, on n'est pas obligé de s'entendre avec tout le monde. J'ai voulu ce blog pour permettre justement à ceux qui le désirent de pouvoir écrire impolitiquement correct. Z'arno est de ceux-là. En cela il est précieux.

Mum nous pose des barrières. En cela elle est précieuse.

Je sais, ma façon de voir les choses est nulle parce qu'elle est affective. Mais je ne peux fonctionner que comme cela. Surtout avec ces deux pedzouilles. (sourire d'une tendresse infinie)

Bon, je retourne à mes fumigations.

Rock'n roll for ever et mort aux cons ! Parce que finalement, c'est peut-être ça le plus important.

 

Néfer.

Posté par Neferjuju à 11:40 - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur AINSI PARLA NEFERJUJUTHOUSTRA....

    Ouais Rock and Roll, tiens !
    Thank you pour ce message, ça me va droit au cœur

    Posté par Z'arno, 16 avril 2011 à 22:35 | | Répondre
  • Soigne toi bien, et à bientôt.
    Dani

    Posté par daniavance, 17 avril 2011 à 10:01 | | Répondre
  • Otresite, autres moeurs

    Quand la question du "pourquoi" reste obscure, il n'est pas inutile de revenir à celle du" comment".
    Et quand une certaine forme de colère ne parvient pas à se dissiper, autant tenter de l'exprimer.

    Je vais donc faire retour sur les événements récents qui, sur l'otresite, sont pudiquement repoussés sous le tapis.
    Sans avoir été désignée comme coeur de cible, ma situation ouvertement et solidairement néfertarienne m'a valu - comme à d'autres - quelques dommages collatéraux.

    Dit autrement : les accusations proférées contre Dame Néfer visent également chacun des néfertariens. Or, si je reste solidaire malgré les insultes, je constate que finalement tout se passe comme si rien ne s'était passé.

    Dit plus clairement : sans exonérer le derviche tourneur, dont le besoin d'être toujours plus "recommandé"(bien qu'il soit peu recommandable)suffit peut-être à expliquer l'obstination comportementale, il me semble que le titulaire du contrepet breveté a exercé une imposture nettement plus toxique.
    En martelant dans ses commentaires 2 rappels totalement hors contexte, n'a-t-il pas fini par imposer l'idée (auprès des nouveaux abonnés en tout cas) que Néfer incarnait l'antisémitisme le plus virulent (égal en portée à celui d'un Le Pen, écrit-il sans sourciller), doublé d'un mépris insondable envers les autres abonnés ( cf: le caca, etc).
    N'étant pas tombé de la dernière averse, notre commentateur zélé oublie opportunément de citer les billets et interventions des vindicatives proclamant défendre la cause Palestienne (que personne, au reste, n'attaquait) qui, elles, n'essayaient même pas de masquer leur antisémitisme - bien réel, lui.
    Et c'est ainsi que, déchaîné, notre canardeur embusqué a réussi l'exploit de faire porter à la Dame du Nil les oripeaux des furies soi-disant pro-palestiniennes.
    Dit encore plus clairement : comment peut-on imaginer qu'un dialogue est possible avec quelqu'un capable d'orchestrer une telle campagne de dénigrement ? Comment se sentir tenu de lui adresser encore la parole ?
    Qui, devant une malveillance aussi clairement exprimée, aurait encore la naïveté de croire aux vertus de la...communication (faute de trouver un mot plus juste)?
    Peut-être pourrions-nous commencer à nous interroger ?

    (C'était, dans la série "L'humeur massacrante ", le début d'un débat. )

    Posté par Pointvirgule2, 17 avril 2011 à 11:31 | | Répondre
  • Début d'un débat très intéressant Pointvirgule.
    En fait, si je te comprends bien, tu poses la question : comment continuer à échanger en toutes civilités avec un internaute qui s'en est pris à quelqu'un que j'apprécie (ou dont j'apprécie les écrits)et d'une manière assez dégueulasse ?
    Alors déjà, cela suppose que l'on a suivi l'épisode de dénigrement. Et que l'on est conscient du travail de sape mis en oeuvre.
    Et c'est là qu'un club comme l'otresite est un terreau magnifique pour les fâcheux, trolls, aigris et destructeurs de tout poil, parce qu'il est difficile de tout suivre, billets et commentaires. Il y en a trop. (c'est même quasi impossible, à moins d'y passer tout son temps !)
    Donc, il suffit parfois qu'un fouteur de zone affirme quelque chose avec conviction pour que cela passe comme une vérité aux yeux d'une majorité d'abonnés qui ne vont pas se donner la peine d'aller vérifier la véracité de l'information. Et donc, ces abonnés en toute bonne foi vont accorder du crédit aux affirmations de ce fâcheux et vont échanger avec lui.
    Ensuite, dans le cas où l'on ai suivi de près les échanges incriminés, tout est question de sa propre morale je dirais, de la façon dont on fonctionne. Du pourquoi l'on participe à un club, ce qu'on y cherche, ce qu'on y offre...
    C'est je crois tout un tas de paramètres qui font que l'on n'aborde pas tous la question que tu poses de la même façon.
    Moi je me vois mal aller discuter comme si rien ne s'était passé avec les affreux qui ont insulté JN par exemple.
    Dernièrement, j'ai lu des commentaires abomifreux sur Boubou, si je croise un jour le mec qui a traîné mon amie dans la boue, je lui éclate la tête.(Il a eu du bol que je sois désabonné çui-ci !)
    Mais je suis ainsi, et ne m'en félicite pas forcément d'ailleurs.
    D'autres abonnés n'ont aucun soucis "éthique" à aller discuter cordialement avec des salopards qui ont pourri ou diffamé d'autres abonnés, en se disant que ce n'est pas leur problème. Et ça se défend.
    C'est drôlement difficile de juger une situation sur le net ! On n'a jamais tous les tenants et aboutissants en main, alors beaucoup d'abonnés jouent la prudence. On peut comprendre....

    Posté par Neferjuju, 18 avril 2011 à 09:57 | | Répondre
  • Le reproche récurrent des psychopathes, en maraude là où vous savez, est la possible constitution de clans qui les excluent. Ils tournent en boucle là-dessus et finalement c'est d'une demande assez pathétique d'attention qu'il s'agit.

    Les signaux qu'ils guettent sont de plusieurs ordres : la proximité des accroches (cher truc, chère machin), le tutoiement, les références explicites ou implicites à des échanges antérieurs qu'ils ont loupés (même les dingues du clavier ne peuvent pas être partout !), l'utilisation d'un langage déclaré "codé", les a-
    priori culturels posés en tant que "fond de commerce commun". Ça peut être une citation de BD, un vers de Totor, une séquence vidéo culte.

    Peu importe. A partir du moment où ils n'y entravent que pouic (formation personnelle, ou familiale oblige) c'est forcément que se trame un complot. Et de partir à l'abordage avec leur provision de vitriol. Et d'en appeler aux instances supérieures régulatrices forcément abusées ou complices (les deux à la fois dans certains posts, c'est comique...) et de tourner en rond sur la place comme un chien qui cherche sa queue...

    Au fond il devient facile au bout d'un moment d'avoir (presque) la paix. Il suffit de leur lancer un nonosse. Ce n'est nullement du mépris mais enfin il faut bien survivre et se protéger un peu. Un bon vieux sujet bien polémique en appât et pendant ce temps-là, on peut écrire autre chose à l'insu de leur rage de détruire. Aller de temps en temps voir si le contenu des posts n'est pas illicite et roule que ça roule...

    C'est misérable, j'en conviens. Mais tant que l'on n'aura pas d'autres outils pour amortir leur inlassable guerre de mauvaises intentions, que faire d'autre ? Savoir aussi qu'ils confisquent certains sujets et qu'il ne faut pas s'y risquer sous peine de les voir rappliquer en bande organisée pour vous balancer dans les cordes.

    Toujours les mêmes obsessions et quand la réalité leur démontre leur folie, ils s'arrangent pour la travestir à leur profit. En ce moment il s'agit du pauvre militant italien assassiné. Le mossad aurait manipulé les salafistes... C'est fascinant de voir comment ils construisent leur réalité virtuelle. Car qui sait quoi que ce soit à ce sujet ?

    Ce qui est le pire ? Leur absolue incompréhension du second degré.

    Posté par shermum, 18 avril 2011 à 12:34 | | Répondre
  • Largué

    Hé ben...

    Plongé dans la saga Drenaï de David Gemmell pour moitié, dans la cristallo pour l'autre moitié et dans les préparatifs d'un voyage en Algérie de mon épouse pour une troisième moitié, je suis un peu largué dans ces conflits.

    Qu'importent les inévitables nombreux salauds, l'important est de tenter de ne pas en être. C'est un résumé des conseils donnés à Druss par un autre guerrier de passage dans sa légende.

    Posté par xtal, 21 avril 2011 à 19:54 | | Répondre
Nouveau commentaire